Humeur

Le "droit à l'oubli numérique" s'oppose-t'il à l'augmentation de notre intelligence ?

Il y a quelques mois, le "droit à l'oubli numérique" avait une certaine vogue en France. Le scénario catastrophe serait par exemple: à 20 ans, Perrin, étudiant, participe à une fête de fin d'année un peu arrosée. Quelqu'un(e) prend une photo à l'occasion et la poste sur une page Facebook. Cinq ans plus tard, Perrin, en recherche d'emploi, a oublié la soirée en question, mais pas le recruteur qui a retrouvé la page en faisant une recherche sur le web.
Syndicate content